Cour d'assises des mineurs : viol au lycée

Hier, s'est ouvert, à Basse-Terre, devant la cour d'assises des mineurs, le dernier procès de la session d'Octobre. Il s'agit d'une affaire de viol commis en réunion.
Des faits qui se seraient déroulés dans un lycée de Grande-Terre le 2 octobre 2014 et qui impliqueraient 3 jeunes lycéens âgés à l'époque entre 16 et 17 ans.
La victime, lycéenne de ce même établissement, étant âgée, elle, de 16 ans.
Les 3 accusés qui résident à Morne-à-l'eau, Grand Bourg de Marie-Galante et Ste Anne comparaissent libres, sous contrôle judiciaire.
Le procès avec publicité restreinte, autrement dit sans la présence des médias, est prévu pour durer jusqu'à vendredi.
 
Le 4 octobre 2014, une lycéenne de 16 ans, porteuse d'un handicap, a déposé plainte, pour viol, au commissariat de Pointe-à-Pitre.
Accompagnée de sa mère et de sa grand-mère, elle a affirmé avoir subit, deux jours plus tot, par force et par violence, contre son consentement, des actes de pénétrations par 3 autres lycéens, âgés de 16 à 17 ans, de l'établissement dans lequel ils étaient tous les 4 scolarisés.
Les faits se seraient déroulés, dans une salle de classe, lors de la récréation du midi et auraient été filmés puis diffusés sur wapsap.
Les 3 jeunes accusés qui ont 4 ans de plus aujourd'hui, contesteraient la version de la victime présumée et parleraient de consentement.
Ce que démentirait, partiellement cette dernière qui préciserait qu'elle se serait sentie prise au piège au point de ne pas pouvoir sortir de la salle gardée alternativement par l'un des 3 garçons et qu'elle aurait consentit à subir certains actes par peur de représailles et notamment pour dissuader les 3 accusés de mettre à profit leur menace de diffusion de photos et de vidéos prises pendant les différentes scènes.
Les 3 accusés sont toujours restés libres dans cette affaire. Ils n'ont pas fait un seul jour de détention préventive et ont été placé sous contrôle judiciaire aussitôt leur garde à vue levée, c'est à dire depuis le 10 octobre 2014.
Ils ont tous les 3 à ce jour... un casier judiciaire vierge.
Le procès qui est prévu pour se tenir toute la semaine doit initialement s'achever vendredi. Etant devant la cour d'assises des mineurs, même s'ils sont tous aujourd'hui majeurs, l'audience se déroule selon le principe de publicité restreinte, autrement dit, sans la présence de la presse.
 
 ( Pierre Emmanuel pour Guadeloupe Justice ) 
  
Plus dans cette catégorie : « La mamie violée obtient justice

Laissez un commentaire

  1. Derniers articles
  2. Commentaires

Cour d'assises des mineurs : viol au lyc…

Hier, s'est ouvert, à Basse-Terre, de...

Les agresseurs de sapeurs-pompiers conda…

La Justice s'est montrée ferme cet apr&egra...

Agression sapeurs-pompiers : comparution…

L'agression subit, dans la nuit de samedi &...

Un pompier agressé dans sa caserne

 Dans la nuit de samedi à dimanche, un...