La mamie violée obtient justice

Dans l'affaire du viol d'une femme de 74 ans, la justice a tranché. Alors que l'homme, âgé de 28 ans au moment de l'acte, avait nié les faits  , il a été reconnu coupable et condamné à 13 années de réclusion criminelle.Une peine qui correspond aux réquisitions de l'Avocat Général...
Que vaut la parole d'une mamie, aujourd'hui âgée de 76 ans, face à celle d'un SDF de 30 ans, déjà condamné à 11 reprises ?
Que valent les dénonciations d'une victime de viol face aux dénégations d'un accusé qui évoque un arrangement financier ?
C'est ce à quoi étaient confrontés hier les jurés de la cour d'assises. 4 hommes et 2 femmes qui aux côtés de la présidente et des ses deux assesseurs mixtes ont répondu coupable , notamment, à 2 questions concernant le viol en lui-même et la circonstance aggravante du fait de la vulnérabilité de la victime, eu égard à son âge avancé.
Deux arguments que la défense de l'accusé, représentée par maître Sandra Adonis-Navarin a écarté pour défendre la thèse de la probabilité d'une vie sexuelle reconnue encore à 74 ans et la possibilité que l'accord ait réellement existé entre les deux personnes concernées.
Une hypothèse même pas effleurée par la partie civile, maître Jilles Dorville qui s'est attardée dans sa plaidoirie sur le choc émotionnel que cette aventure a entrainé chez sa cliente qui ne se serait toujours pas remise de cette violation de ce qu'elle avait de plus précieux : son corps.
Hier, Le violeur est reparti purger sa peine, en prison.  
 
( Pierre Emmanuel pour Guadeloupe Justice) 

 

Laissez un commentaire

  1. Derniers articles
  2. Commentaires

Cour d'assises des mineurs : viol au lyc…

Hier, s'est ouvert, à Basse-Terre, de...

Les agresseurs de sapeurs-pompiers conda…

La Justice s'est montrée ferme cet apr&egra...

Agression sapeurs-pompiers : comparution…

L'agression subit, dans la nuit de samedi &...

Un pompier agressé dans sa caserne

 Dans la nuit de samedi à dimanche, un...