Viol avec armes et menace de mort

C'est un procès pour viol avec armes ayant entraîné une ITT supérieure à 8 jours et menaces de mort qui est appelée depuis lundi après-midi devant la cour d'assises de Basse-Terre. Des faits commis le 20 décembre 2015 au Gosier.
Dans le box, un homme de 67 ans, originaire de la Martinique résidant à Pliane et sans profession. Le procès prévu pour s'achever aujourd'hui se déroule à huis clos.

UN HUIS CLOS PROTECTEUR ?

C'est un sexagénaire qui comparaît depuis lundi après-midi devant la cour d'assises.
L'homme, originaire de Fort-de-France, est poursuivi pour être soupçonné d'avoir violé une voisine de palier, avec laquelle il entretenait des relations amicales et de travail dans le domaine de la peinture en bâtiment.
Une relation qu'il aurait très vite transformée en relation plus rapprochée au point d'inviter à déjeuner ou dîner celle qu'il allait par la suite tenter de séduire en utilisant la force et la violence devant les refus de la victime.
Ciseaux, lame de rasoir, sabre, étaient les armes utilisées par l'accusé pour impressionner et intimider une femme qui allait connaître des heures terribles et des outrages plus vexants.
Face à ce comportement plus que déplacé et indigne de la confiance qu'elle lui avait accordée, elle allait déposer plainte le 30 décemre 2015 au commissariat de Pointe-A-Pitre.
C'est donc ce dossier qui est évoqué et auquel doivent faire face 6 jurés populaires et 3 magistrats professionnels, séparés des avocats de la partie civile, présente au procès, de la défense et de l'avocat général.
Une journée et demie à huis clos comme l'a souhaité la victime qui a dû faire le choix de la discrétion de sa présence face à la connaissance publique des actes reprochés à son violeur présumé.

 

( Pierre Emmanuel pour Guadeloupe Justice) 

Laissez un commentaire

  1. Derniers articles
  2. Commentaires

Cour d'assises des mineurs : viol au lyc…

Hier, s'est ouvert, à Basse-Terre, de...

Les agresseurs de sapeurs-pompiers conda…

La Justice s'est montrée ferme cet apr&egra...

Agression sapeurs-pompiers : comparution…

L'agression subit, dans la nuit de samedi &...

Un pompier agressé dans sa caserne

 Dans la nuit de samedi à dimanche, un...