Procès Warno : une lourde peine

18 ans de réclusion criminelle. C'est le verdict, hier soir, de la cour d'assises de Basse-Terre à l'encontre de Artélie Warno. L'homme a été reconnu coupable du meurtre de Marc-Antoine François commis dans un ghetto de St Martin, la nuit du 5 septembre 2015. Le jury est allé au delà des réquisitions de l'avocat général qui avait réclamé 15 années de réclusion.
LE JURY PLUS SEVERE QUE L' AVOCAT GENERAL
Artélie Warno a joué et il a perdu. Il a joué avec la justice et il a été sanctionné. Il a joué avec le jury et il a été puni. Puni pour ses mensonges. Sanctionné pour son arrogance.  Mais surtout, condamné pour avoir nié l'évidence. A l'audience, il a changé de version. 
Alors que pendant toute l'instruction, il reconnaissait être sur les lieux du crime mais n'y être pour rien dans la mort de Marc-Antoine François; hier, il a tout simplement dit qu'il n'avait jamais été présent, ce 5 septembre 2015, vers minuit trente, à proximité du bar "le Cucurucho", dans le quartier Hameau du pont à St Martin.
Un lieu défavorablement connu pouvant être assimilé à un ghetto de part des activités plus ou moins louches entre des individus peu fréquentables.
Lors de ses réquisitions, se basant sur des faits démontrés, avérés et prouvés, comme notamment le récit cohérent du principal témoin des faits et surtout les traces d'ADN de la victime relevées sur le vêtement de l'accusé, l'avocat général avait requis 15 années de réclusion criminelle à l'encontre de Artélie Warno.
Les 6 jurés populaires et les 3 magistrats professionnels ont monté la barre encore plus haut en lui attribuant 3 années de plus, soit 18 ans de réclusion.
Ils n'ont, manifestement, pas été convaincu par les dénégations de l'accusé ni surtout par un comportement irascible qui le rendait désagréable.
Cette attitude l'a complètement desservi. Lui comme sa défense ont plaidé l'innocence, jouant un va-tout qui n'a pas marché ni payé et qui, de toute évidence, devrait conduire Artélie Warno à interjeter appel du verdict. Il a 10 jours pour se prononcer.
( Pierre EMMANUEL pour Guadeloupe Justice ) 

Laissez un commentaire

  1. Derniers articles
  2. Commentaires

La mamie violée obtient justice

Dans l'affaire du viol d'une femme de 74 ans, la j...

Viol d'une mamie : la victime témoigne

Un nouveau procès pour viol s'est ouvert hi...

Viol présumé d'une mamie de 74 ans... pa…

C'est une affaire très délicate qui ...

Une session bien garnie

  La 5e session de la cour d'assises de Bass...