Un troc de Bijoux se termine en coup de feu

Depuis mercredi matin, place à un autre crime de sang.
Celui qui implique un couple : Gilbert Marcellin et sa compagne à qui il est reproché, pour le premier, une tentative de meurtre. Pour la seconde, une complicité.
Des faits qui se sont produits le 26 janvier 2016 à Capesterre Belle-Eau et qui se rapportent à un "troc" de bijoux en or.

Mathieu Kominina aurait pu perdre la vie le 26 janvier 2016 pour 4 carats.
Cet après-midi là, à Capesterre Belle-Eau, il a essuyé un tir par arme à feu de la part de Gilbert Marcellin avec lequel il avait un différent, depuis plusieurs années, à propos d'un "troc" de bijoux.
Il aurait, en effet échangé un bijoux de 18 carats avec son vis-à-vis, sauf qu'en retour celui ci lui aurait remis un bijoux de 14 carats.
Une différence de 4 carats qui allait entrainer entre les 2 hommes une animosité au point qu'ils se menacent, s'invectivent et se provoquent à chaque rencontre.
Le jour des faits, chacun se sachant armé s'est crû autorisé à faire monter la pression et c'est Marcellin accompagné de sa petite amie, qui allait se montrer plus agressif et tirer le premier atteignant Kominina à la main.
Blessure qui allait entrainer une ITT de 30 jours.
D'abord poursuivis pour tentative d'assassinat et complicité, eu égard probablement aux altercations précédentes, la qualification criminelle allait par la suite évoluer en tentative de meurtre et complicité envers ce couple de 33 et 32 ans qui est appelé à comparaitre jusqu'à vendredi dans le box de l'accusation.
Gilbert Marcellin, notamment, n'est pas un inconnu de la justice puisque son casier judiciaire fait état de 12 mentions pour, principalement, des faits de violence et d'utilisation de produits stupéfiants.

( Pierre Emmanuel pour Guadeloupe Justice ) 

Laissez un commentaire

  1. Derniers articles
  2. Commentaires

Prison ferme pour les frères Laurent

18 ans de réclusion criminelle pour Pascal ...

Huit clos obtenu dans le procès des frèr…

Le huit clos a été prononcé, ...

Viols et massages douteux : Gambi G et s…

Les frères Laurent n'en ont pas fini avec l...

Cour d'assises des mineurs : viol au lyc…

Hier, s'est ouvert, à Basse-Terre, de...