Procès des 5 : un crime prémédité?

Sacré rebondissement hier, dans le procès des 5 co-accusés. Des révélations appuyées et détaillées du principal impliqué dans la fusillade du 22 avril 2014 à St François ont fait tremblé la salle d'audience. 

Xavier Dilo a mouillé tout le monde et affirmé que les 4 autres comparses qui sont assis à ses côtés depuis deux jours dans le box ont tous participé aux faits.
Pour la partie civile, comme pour l'accusation, les révélations du principal accusé qui reconnaît un des 3 tirs au fusil sur la victime, Charles-Henri Nabbi, sont du "pain béni".
Du côté de la défense, l'avocat de Xavier Dilo, reconnaît à son client un certain courage et le mérite de faire jaillir une vérité qui n'est pourtant pas partagée par tous.
Cet après-midi, place aux réquisitions et début de plaidoiries. Le verdict est, lui, attendu, demain.
A quoi faut-il s'attendre ?

Chacun pour soi

C'est un boulevard qui se présente désormais pour la partie civile et le ministère public.
Les déclarations d'hier de Xavier Nabbi, le principal accusé dans ce dossier, impliquant les 4 autres co-accusés assis à ses côtés dans le boxe depuis 3 jours, sont révélatrices d'une complicité accablante.
Non seulement ils étaient au courant de ce qui allait se passer, a t-il précisé, mais en plus, ils l'avaient préparé, pendant plusieurs jours, organisant des rondes et des battues pour retrouver la moto volée et régler son compte au voleur.
En lâchant ses camarades de l'équipée sauvage du 22 avril 2014 à St François, Xavier Dilo a enfoncé Christophe Clement, qui reconnaît sa participation aux coups de feu, mais également, Anthony Raillon, le conducteur du véhicule dans lequel les 5 hommes auraient pris place, et les frères jumeaux, Ronny et Kenny Cayacy, qui eux, clament leur innocence et leur non participation aux faits.
Chacun a livré, hier, sa version. Certaines diffèrent, d'autres se ressemblent. D'autres, encore, ont varié.
Qui dit vrai et quand ? C'est le nœud de cet imbroglio juridique qui devrait, malgré tout, conduire l'accusation, selon la formule usuelle, à "mettre tout le monde dans le même sac" et reconnaître la culpabilité de tentative d'assassinat aux deux tireurs, Xavier Dilo et Christophe Clement, et la complicité aux trois autres, Anthony Raillon et les frères jumeaux, Ronny et Kenny CAYACY.
La balle est donc dans le camp des avocats de la défense. Une défense qui ne se fera pas de cadeau dans ce duel à distance où le "chacun pour soi" est plus que jamais de rigueur.

 

( Pierre Emmanuel pour Guadeloupe Justice) 

Laissez un commentaire

  1. Derniers articles
  2. Commentaires

Cour d'assises des mineurs : viol au lyc…

Hier, s'est ouvert, à Basse-Terre, de...

Les agresseurs de sapeurs-pompiers conda…

La Justice s'est montrée ferme cet apr&egra...

Agression sapeurs-pompiers : comparution…

L'agression subit, dans la nuit de samedi &...

Un pompier agressé dans sa caserne

 Dans la nuit de samedi à dimanche, un...