Procès des 5 : tentative de meurtre sur un éboueur de St-François

Les 5 co-accusés poursuivis pour tentative et complicité de tentative d'assassinat ont passé, côte à côte, leur première journée d'audience dans le box de la cour d'assises de Basse-Terre.5 jeunes âgés de 23 à 29 ans dont on a dressé hier le portrait et la personnalité. Beaucoup de similitudes dans un parcours chaotique marqué par une enfance mouvementée et des actes de délinquance arrivés très tôt dans leur vie.

Ils sont 5. Jeunes, consommateurs de stupéfiants, dépendants, très tôt tombés dans la délinquance, casier judiciaire plusieurs fois mentionnés, la détention et l'utilisation des armes à feu jamais très loin, la violence omniprésente dès l'enfance dont certains chez leurs propres parents.
Un parcours qui va les suivre et miner leur vie d'adolescent puis de jeune majeur, qu'une paternité pour plusieurs d'entre eux ne va pourtant pas atténuer.
2 d'entre eux vivent dans l'hexagone. Les frères jumeaux Cayacy : Rony et Kenny. Ils ont 28 ans.
C'est chez eux que le conflit entre les auteurs présumés des tirs et la victime blessée gravement par balle est parti à propos d'une moto volée qui n'a jamais été retrouvée et dont on n'a aucune preuve sur l'identité de l'auteur du vol.

Pour un vol de moto

Soupçonné d'avoir volé une moto, Charles-Henri Nabi, éboueur à la commune de St François, allait, le soir du 22 avril 2014, essuyer plusieurs coups de feu, alors qu'il était en pleine séance de travail.
L'auteur présumé des tirs, Xavier Dilo, le propriétaire de la moto, aussi défavorablement connu des services de police et de justice que sa victime.
Le tireur présumé n'était pas seul ce jour là. Il était accompagné de Christophe Clement, Rony et Kenny Cayacy et du conducteur du véhicule dans lequel se trouvaient les 5 individus, Anthony Raillon, eux aussi au passé judiciaire bien garni.
Les deux premiers sont poursuivis pour tentative d'assassinat et sont détenus dans ce dossier.
Les trois autres sont poursuivis pour complicité et comparaîtront pour cette affaire libres sous contrôle judiciaire.
Leur procès est prévu pour durer jusqu'à vendredi.
5 jours au cours desquels les versions des uns et des autres seront, de nouveau, entendues et comparées, pour tenter de définir la responsabilité de chacun dans un dossier où les récits ont varié.
La victime ayant finalement échappée à la mort pourra, elle aussi, apporter son éclairage et préciser qui a tiré sur elle.
Ce procès est appelée à clôturer une année judiciaire aux assises où les armes sont revenues dans deux tiers des affaires.

( Pierre Emmanuel pour Guadeloupe Justice )

Laissez un commentaire

  1. Derniers articles
  2. Commentaires

Prison ferme pour les frères Laurent

18 ans de réclusion criminelle pour Pascal ...

Huit clos obtenu dans le procès des frèr…

Le huit clos a été prononcé, ...

Viols et massages douteux : Gambi G et s…

Les frères Laurent n'en ont pas fini avec l...

Cour d'assises des mineurs : viol au lyc…

Hier, s'est ouvert, à Basse-Terre, de...