Meurtre de Delag : Quel sera le sort des 2 accusés ?

18 années de réclusion criminelle pour Teddy Nicoise et acquittement pour Michel-Ange Sejor. Ce sont les réquisitions, ce midi, de l'avocat général à l'encontre des deux hommes assis, depuis lundi, dans le box de l'accusation de la cour d'assises.
Poursuivis, le premier pour assassinat, le second pour tentative d'assassinat, le Ministère Public a demandé une requalification des poursuites criminelles à l'encontre des deux accusés.

Réquisitions diamétralement opposées ce midi au procès de Teddy Niçoise et de Michel-Ange Séjor.
Si pour le premier nommé, l'avocat général a reconnu une forte implication dans le meurtre de Mathieu Delag commis le soir du 9 mai 2014 à la cour Monbruno aux Abymes et requis une peine qui ne soit pas inférieure à 18 années de réclusion;
Pour le second, le Ministère Public a estimé qu'il n'y était pour rien et il a demandé au jury de le disculper en l'acquittant !
Eric Ravenet est encore allé plus loin dans l'atténuation de ce dossier, puisqu'il a aussi écarté la préméditation et soumis au jury une requalification en homicide volontaire.
Des requalifications à la baisse qui induisent, si bien sûr l'avocat général est suivi dans ses réquisitions, des peines amoindries.
Lors de son réquisitoire, le Ministère Public, évoquant le rôle des deux accusés dans cette affaire de sang, a bien fait la distinction entre qui avait fait quoi.
Aucun doute sur l'intégrale et unique participation de Teddy Niçoise. C'est lui qui est sorti de chez lui avec une arme, c'est encore lui qui l'a chargée, c'est lui qui a entrainé le co-accusé et un 3e homme à le suivre, c'est également lui qui a reçu un coup de fil lui indiquant où se trouvait celui qu'il recherchait, c'est toujours lui qui a donné la direction à prendre puis a intimé l'ordre de s'arrêter et c'est enfin lui qui a fait feu à 3 reprises, à courte distance, sur Mathieu Delag pour l'abattre puis l'achever alors qu'il était au sol.
Un crime effroyable duquel on ne peut certainement pas enlever la volonté de tuer a précisé un avocat général déterminé à faire sanctionner un accusé qui s'était enfuit après les faits, était resté en cavale 20 mois et avait cherché, d'abord à nier puis à relativiser sa responsabilité.
Par contre, pour Michel-Ange Séjor, la clémence s'impose puisqu'il n'aurait pas été, selon l'avocat général, au fait des intentions criminelles de Teddy Niçoise.
La défense est actuellement entrain de plaider.
Le verdict est attendu en fin d'après-midi.

 

( Pierre Emmanuel pour Guadeloupe Justice )

Laissez un commentaire

  1. Derniers articles
  2. Commentaires

Cour d'assises des mineurs : viol au lyc…

Hier, s'est ouvert, à Basse-Terre, de...

Les agresseurs de sapeurs-pompiers conda…

La Justice s'est montrée ferme cet apr&egra...

Agression sapeurs-pompiers : comparution…

L'agression subit, dans la nuit de samedi &...

Un pompier agressé dans sa caserne

 Dans la nuit de samedi à dimanche, un...