Projection de meurtre en direct aux Assises

Plus qu'un grand moment de l'histoire de la cour d'assises qui fera date, on a vécu, hier soir, pendant 20 minutes, un moment épouvantable de ce que peut offrir de plus terrible un procès.
La mort en direct d'un être humain tué de 8 coups de couteau, en l'espace de 16 secondes, par un autre être humain.


Effrayant. Ce moment, une première devant la cour d'assises, a été vécu par les proches de la victime, l'accusé, sa famille et ses amis; la cour, les jurés et l'ensemble des parties présentes dans cette affaire.
Epouvantable. Un drame commis en plein jour, dans l'indifférence absolue, avec un sang froid affolant.
Dans une salle d'audience recueillie, traversée par une ambiance funeste, les yeux mouillés, rivés sur les 2 écrans, chacune de la cinquantaine de personnes présentes à cet instant précis, a vécu les images de la projection de la vidéo surveillance la gorge nouée.
Ce n'était pas du cinéma, mais, hélas, une bien triste réalité.
Comment arriver à tuer pour un joint de cannabis ?
Comment le faire sans que ceux qui assistent à ce drame ne lèvent pas un doigt pour freiner cette spirale déferlante d'une violence inouïe ?
Les images vécues en direct hier soir de cette mort injuste ne sont probablement pas prêtes de s'effacer de l'esprit de ceux qui les ont vues.
Pourtant, en fin de journée, lorsqu'il s'agira pour les jurés de se retirer pour délibérer, ils devront tout faire pour ne pas se laisser envahir par leur émotion pour juger, en toute équité et lucidité, en leur âme et conscience, un accusé qui n'a rien fait pour éviter cela.

 

(Pierre Emmanuel pour Guadeloupe Justice)

Laissez un commentaire

  1. Derniers articles
  2. Commentaires

Cour d'assises des mineurs : viol au lyc…

Hier, s'est ouvert, à Basse-Terre, de...

Les agresseurs de sapeurs-pompiers conda…

La Justice s'est montrée ferme cet apr&egra...

Agression sapeurs-pompiers : comparution…

L'agression subit, dans la nuit de samedi &...

Un pompier agressé dans sa caserne

 Dans la nuit de samedi à dimanche, un...