13 ANS POUR LA MERE TUEUSE

Le verdict est tombé, hier, dans le procès pour meurtre sur mineur de 15 ans pour lequel était poursuivie Agnès FRANCOIS.
La jeune mère de 26 ans a été condamnée à la peine de 13 années de réclusion criminelle par la cour d'assises de Basse-Terre.
Le jury a répondu "oui" aux questions portant sur l'homicide volontaire et la minorité et "non" à celle se rapportant à l'atteinte de troubles neurospychiques.
Par ailleurs un suivi socio judiciaire de 5 années a été assorti à la peine.


Agnès FRANCOIS échappe à la réclusion criminelle à perpétuité. C'est le maximum de la peine encourue pour le crime pour lequel elle était poursuivie et pour lequel elle a été reconnue, ce midi, coupable. Et ce n'est certainement pas grâce à celui qui assurait sa défense pour avoir été complètement éteint tout au long du procès de la jeune femme.
Elle écope de 13 années de réclusion criminelle. La cour d'assises a ainsi suivie les réquisitions de l'avocat général qui avait réclamé une peine allant de 12 à 15 ans.
"Une peine modérée eu égard au maximum encouru mais raisonnable en rapport à la gravité des faits" avait évoqué le Ministère Public dans ses réquisitions.
Des réquisitions au cours desquelles le représentant de la société avait fait état de la lucidité avec laquelle l'accusée avait agit. Ce qui faisait d'elle quelqu'un de responsable et exclusivement responsable qui avait caché sa grossesse puis rejeté toutes les aides qui auraient pu lui permettre de trouver une solution qui sauve le bébé.
En réalité, Agnès FRANCOIS a agit comme elle avait vécu cet évènement : dans la solitude, de manière froide et détachée, ne mesurant absolument pas la lourdeur de l'acte qu'elle accomplissait et du comportement qu'elle avait choisi.
Une solitude qui s'est retrouvée tout au long des deux jours de son procès où elle a dû faire face toute seule à la cour, aux experts, aux témoins et à l'accusation.
Trop lourd et trop dur pour cette jeune femme qui a porté seule le poids de son geste et va continuer de le porter seule en prison durant un certain nombre d'années.
Agnès FRANCOIS a évité ce midi la perpétuité et une trop lourde peine mais elle le doit qu'à elle seule et à personne d'autre.
Une femme aujourd'hui plus que jamais sans défense.

 

( Pierre Emmanuel pour Guadeloupe Justice )

Laissez un commentaire

  1. Derniers articles
  2. Commentaires

La mamie violée obtient justice

Dans l'affaire du viol d'une femme de 74 ans, la j...

Viol d'une mamie : la victime témoigne

Un nouveau procès pour viol s'est ouvert hi...

Viol présumé d'une mamie de 74 ans... pa…

C'est une affaire très délicate qui ...

Une session bien garnie

  La 5e session de la cour d'assises de Bass...