La compagne du chanteur Suppa devant les assises

C'est une affaire de meurtre, aboutissement de violences conjugales réciproques, qui sera jugée aujourd'hui et demain devant la cour d'assises de Basse-Terre. Dans le box, une jeune femme, Samantha Lamare, âgée de 26 ans qui en avait 22 lorsque les faits se sont produits. C'était le 31 mai 2013 à Morne Lacrosse aux Abymes, au domicile conjugal d'un couple parents, de 2 jeunes enfants de 2 et 4 ans.
Une énième dispute avait opposé ce jour là les deux conjoints à coups de tournevis et coups de couteau. C'est l'homme, Lincol Robin, qui a été le plus sérieusement blessé et qui est décédé des suites des blessures: un ou plusieurs coups de couteaux reçus en plein cœur.

Samantha Lamare et Lincol Robin se vouaient-ils un amour trop possessif au point d'être, parfois, perturbés et jaloux, l'un de l'autre ?
La jeune femme n'avait que 16 ans lorsqu'elle allait rencontrer celui avec lequel elle allait vivre pendant 6 ans. Lui qui en avait 5 de plus qu'elle. 6 années au cours desquelles ils vont avoir 2 enfants mais également connaître plusieurs séparations, conséquences de leurs échanges mutuels musclés et parfois armés.
Le 31 mai 2013, peu après 11H, une énième dispute va les opposer et l'affrontement va devenir sanglant. Lui, se serait armé d'un tournevis. Elle, d'un couteau.Les coups pleuvent et c'est la femme qui prend le dessus. L'un des coups de couteau qu'elle porte à son concubin lui transperce le cœur. Lincol Robin allait décéder moins de deux heures après les faits.
Amour possessif, les deux êtres se vouait un amour qui dépassait leurs querelles et les avait conduit à se retrouver après chaque bagarre ou chaque séparation, même lorsqu'ils avaient, chacun de leur côté, fait une autre rencontre amoureuse.
Le garçon, chanteur de bouyon connu, au pseudo de Suppa, ayant un train de vie et des faiblesses pour la boisson, le cannabis et les filles qui ne plaisaient pas à celle qui partageait sa vie.
Une vie bruyante et bouillonnante qui sera passée au peigne fin durant deux jours tout comme la personnalité du couple.
L'accusée n'a effectuée que 2 jours de détention provisoire. Incarcérée le 2 juin 2013, elle a été remise en liberté et placée sous contrôle judiciaire dès le 5 juin 2013.
Disposant d'un casier judiciaire, jusque là vierge, elle comparaîtra donc libre à son procès.

 

( Pierre Emmanuel pour Guadeloupe Justice )

Laissez un commentaire

  1. Derniers articles
  2. Commentaires

La mamie violée obtient justice

Dans l'affaire du viol d'une femme de 74 ans, la j...

Viol d'une mamie : la victime témoigne

Un nouveau procès pour viol s'est ouvert hi...

Viol présumé d'une mamie de 74 ans... pa…

C'est une affaire très délicate qui ...

Une session bien garnie

  La 5e session de la cour d'assises de Bass...