Imprimer cette page

Rivalité amoureuse : le drame aurait pu être évité

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Depuis hier, c'est un nouveau drame qui se joue devant la cour d'assises de Basse-Terre.La 1ère journée du procès pour meurtre de Kévin DELORME, survenu le 21 mars 2015 à Baillif, a donné un aperçu très précis d'une tragédie qui aurait pu être évitée.
Tout le monde savait. Tout le monde redoutait. Et personne n'a réussit à éviter le drame survenu dans cette cité du bourg de Baillif ce samedi 21 mars 2015. 
Jaël JUDITH a t-il provoqué sa mort ? Pouvait-il savoir qu'il allait la trouver lorsqu'il viendrait avec un de ses amis rencontrer Kévin DELORME ?
Ce dernier s'est-il senti menacé pour qu'il récupère son fusil et tire à 4 reprises sur sa victime ?
Les  deux garçons s'étaient déjà affronté au point de s'armer et de tenter, l'un de tuer l'autre. L'un avec un fusil; l'autre avec un couteau.
Au milieu de ce conflit, une histoire de relation amoureuse qui aurait pu les rassembler plutôt que de les opposer.
Non seulement, elle allait les diviser, mais en plus cette relation allait les emmener à se détester au point de se vouer une haine farouche.
Pourtant, tous deux issus de culture parentale rastafari, on aurait pu penser que la sagesse s'imposerait sur la violence.
Il n'en a rien été ; les 2 garçons n'ayant pas su s'entourer des bonnes relations pour suivre la trace pacifique de leurs proches qui se connaissent et se respectent et se sont même parler pour tenter de coller les morceaux.
Mais la fracture était trop grande et aujourd'hui, au 2e et dernier jour du procès qui s'achève ce soir, la déchirure risque d'être très profonde.
 
 
( Pierre EMMANUEL pour Guadeloupe Justice )