2 balles pour un scooter en panne!

C'est une tentative d'assassinat qui est appelée aujourd'hui et demain devant la cour d'assises de Basse-Terre.Dans le box, Jonathan Soanes, un sans domicile fixe de 23 ans, à qui il est reproché d'avoir, à Capesterre Belle-Eau, le 7 juin 2015, tenté de donner la mort à David Benjamin sur lequel il est soupçonné d'avoir tiré à deux reprises.

Ce matin, s'est ouvert, devant la cour d'assises de Basse-Terre, le procès pour tentative d'assassinat de Jonathan Soanes.
Un SDF de 23 ans qui le 7 juin 2015 a tiré à 2 reprises sur un homme qui lui aurait vendu un scooter qui serait tombé en panne 2 jours après.
Des faits survenus sur le terrain de foot à Marquisat Capesterre Belle-Eau.
Un acte de vengeance qui a conduit à contraindre depuis 2 ans la victime à se déplacer en fauteuil roulant.

Portrait d'un SDF détenu

Pensionnaire depuis le 12 juin 2015 d'abord à la Maison d' Arrêt de Basse-Terre puis au Centre Pénitentiaire de Baie-Mahault, Jonathan Soanes a l'avantage de ne pas dormir depuis bientôt 2 ans au clair de lune.
SDF, livré à lui-même, né à St Claude de parents dominicais, il est parti vivre en Dominique pendant une dizaine d'années à l'âge de 3 ans. Elevé par sa grand-mère, sa mère étant partie à Trinidad, il n'aurait rencontré son père qu'à 2 reprises.
Arrivé en Guadeloupe, il a vécu un court instant chez une grande tante avant de se familiariser avec des squats.
Consommateur de rhum et de cannabis en quantité importante, il touchait aussi à la cocaïne.
Ce matin, il présentait un tout autre visage de celui qui précédait son incarcération.
Logé, nourri, privé d'addictions, sa santé s'est améliorée. La prison, à ce niveau, lui a fait du bien.
Pas pour autant qu'il veuille y séjourner trop longtemps, surtout qu'il n'a pas toujours eu un comportement pacifique en détention.
Son comportement insultant et violent sur des surveillants pénitentiaires tout comme la détention d'un pic artisanal l'ont conduit à être transféré de Basse-Terre à Baie-Mahault.
Aujourd'hui, il porte la lourde responsabilité d'avoir condamné un homme à vivre dans un fauteuil roulant.

 

( Pierre Emmanuel pour Guadeloupe Justice )

Laissez un commentaire

  1. Derniers articles
  2. Commentaires

La mamie violée obtient justice

Dans l'affaire du viol d'une femme de 74 ans, la j...

Viol d'une mamie : la victime témoigne

Un nouveau procès pour viol s'est ouvert hi...

Viol présumé d'une mamie de 74 ans... pa…

C'est une affaire très délicate qui ...

Une session bien garnie

  La 5e session de la cour d'assises de Bass...