Meurtre de «2-Pac» Cocks : des réquisitions très nuancées

Les réquisitions sont tombées ! L'avocat général a requis 20 années de réclusion criminelle à l'encontre de Denis Cocks et 6 à 8 ans d'emprisonnement pour Cuthbert Robert.La défense est actuellement en train de plaider. Le verdict est attendu en fin d'après-midi, début de soirée.
L'avocat général a fait le choix de la culpabilité d'assassinat pour Cocks et a requis contre lui 20 ans de réclusion criminelle. Et il s'est montré plus clément pour Robert pour lequel il s'est limité à une peine de 6 à 8 ans d'emprisonnement.
Au 3e jour d'audience on peut trouver cohérent ce choix qui s'est basé sur les rapports des enquêteurs, les auditions des experts, les témoins des faits et de moralité de même que sur l'audition des deux accusés.
Les pleurs et les supplices de ROBERT ont apparemment convaincu le Ministère Public de la bonne foi de celui ci qui avait demandé à son ami de prendre et d'assumer ses responsabilités. Ce que Cocks a toujours, apparemment, refusé puisqu'il a nié être l'auteur des 3 coups de feu dont un à la tête qui ont tué son cousin le soir du 16 février 2014 à Quartier d'Orléans St Martin.
La défense tente de renverser cette situation avec d'abord l'avocat de Robert qui estime que pour demander 6 à 8 ans pour un assassinat c'est qu'il y a un doute et que de ce fait, le doute doit bénéficier à l'accusé.
Quant à l'avocat de Cocks, il insiste sur le fait que son client a toujours nié et que la rumeur publique ne peut pas condamner un homme ni même un complice dont on ne sait pas s'il dit la vérité.
Un doute, c'est là encore la stratégie employée pour déstabiliser un jury qui aura fort à faire cet après-midi pour se prononcer.
 
 
( Pierre Emmanuel pour Guadeloupe Justice ) 

Laissez un commentaire

  1. Derniers articles
  2. Commentaires

Cour d'assises des mineurs : viol au lyc…

Hier, s'est ouvert, à Basse-Terre, de...

Les agresseurs de sapeurs-pompiers conda…

La Justice s'est montrée ferme cet apr&egra...

Agression sapeurs-pompiers : comparution…

L'agression subit, dans la nuit de samedi &...

Un pompier agressé dans sa caserne

 Dans la nuit de samedi à dimanche, un...